Zalez

Zalez

Il y a 1 pièce.

Zalez, Street artiste graffeur et pochoiriste toulousain, est un hyperactif toujours en quête de nouveauté. Après des études de Design, d’Architecture et finalement les Beaux-Arts, il s’essaie au graffiti au sein d’un groupe dénommé « Zone Agréée Libertaire Eduquée ». Ce dernier investit, dans les années 2000, les rues de Toulouse de manière sa...

Zalez, Street artiste graffeur et pochoiriste toulousain, est un hyperactif toujours en quête de nouveauté. Après des études de Design, d’Architecture et finalement les Beaux-Arts, il s’essaie au graffiti au sein d’un groupe dénommé « Zone Agréée Libertaire Eduquée ». Ce dernier investit, dans les années 2000, les rues de Toulouse de manière sauvage pour des expositions et happening.

De son travail dans la rue, il se consacre au travail sur toile, accumulant les expositions jusqu’à être représenté en Angleterre, Espagne, Hongrie et Hong Kong entre autres. Il finit par développer sa technique dans le dessin en couleur et se concentre sur un travail en atelier exclusivement. En 2012, la Galerie Berthéas les Tournesols lui ouvre les portes de sa galerie. Variant les outils et les supports, Zalez s’expérimente dans un amalgame créatif : dessin, pochoir, encre, peinture acrylique et sculpture, autant de techniques assimilées les unes aux autres.

L’Oeuvre de Zalez s’axe autour de l’identité de la femme dans laquelle il transpose un message volontairement provocant. Ce qui semble à priori choquant et controversé manifeste l’originalité de l’artiste. La nudité du sujet dans des positions parfois outrancières véhicule une vision contemporaine du corps de la femme. Le public entre dans une intimité auquel il ne s’attend pas, il se retrouve face à ses tabous personnels ou sociétaux.

« La nudité fait sourire mais elle choque aussi, elle conserve ainsi son pouvoir d’attraction et de curiosité. Encore plus lorsqu’elle s’exhibe en public ».

Posant son Œuvre dans un paradoxe entre le classicisme, dessin et approche du Nu, et l’art urbain contemporain dans lequel il puise les techniques et les dénonciations modernes, Zalez nous livre d’agréables provocations. Un équilibre subtil entre une esthétique classique et une visée réactive. Là où les femmes reprennent pleine possession de leur corps, l’objet dans l’objet se fait porteur de message, véhicule un choix, un parti-pris volontaire et non subi de la part du public.

Moins
Détails
Montrer 1 - 1 sur 1 pièce
Accept

Ce site utilise des cookies afin de collecter des statistiques de visite.